Un groupe de personnes qui se réunissent un jeudi sur deux pour écrire

lundi 27 octobre 2008

Anne Patoyt

Je sors. Elle est derrière moi, elle me suit partout. Elle m'accompagne pour me
surveiller je crois. Elle a peur que je tombe. Mes mains sont enlacées aux
siennes. Elle se tient derrière moi. Elle veut que j'avance mais elle ne me lâche
pas.
À présent, j'ai peur, je suis hésitante et gauche.
Je ne sais pas quoi faire mais j'enchaîne les pas sous la pression de ses mains
qui m'oblige à aller de l'avant.
C'est elle qui a choisi ma robe blanche aujourd'hui. Comme tous les jours
depuis un an et demi, elle m'habille et me coiffe.
Je ne comprends pas ce qu'elle me dit, elle me parle beaucoup. Peu à peu
j'apprends sa langue maternelle. J'aime le son de sa voix. C'est cette voix qui
m'apaise lorsque la nuit des ombres menaçantes surgissent dans le noir. Elle
m'agace aussi, jamais elle ne me laisse le choix. Je dois faire tout à sa façon
autrement je la sens contrariée, elle s'agite.
Voilà, elle me lâche enfin, j'arrive avec ma belle robe blanche, je me déplace de
plus en plus vite, je progresse et je chute. Je suis à quatre pattes sur le sol. Je ne
pleure pas, j'observe l'obstacle. Puis elle arrive derrière moi et me relève , je ne
me retourne pas, l'autre me filme encore. Je veux qu'on soit fière de moi, surtout
elle.

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Perspectiviste acharné depuis 1995 /unremitting perspectivist