Un groupe de personnes qui se réunissent un jeudi sur deux pour écrire

jeudi 12 mars 2015

Maëly Masserau augmente un peu Aron Tamasi



Son cœur battait la chamade, le sang colorait des joues en rose, le souvenir de l'après-midi surgit brusquement, et il sentit qu'il allait le terrasser là, maintenant. Heureusement, il s'appuya contre le mur, et ce toucher froid le rétablit complètement. 
Aron Tamasi


Chaque membre de son corps tremblait tant son esprit était rempli d'émotions. La chaleur ardente de cette nuit hivernale troublait tous ses sens. Son cœur battait la chamade et bousculait ses entrailles. Le sang colorait ses joues en rose et la douceur de son épiderme faisait ressortir la fragilité de ses mains. Elle se retrouva soudain mise à nue, trahie par son regard passionné. Elle était vulnérable, et cette idée l'effrayait. Le souvenir de l'après-midi surgit brusquement, et sa peau frissonna d'amertume. Elle se délectait de la douceur de son corps, et dégustait avec intensité chacun de ses gestes. Il sentit cette tension proliférer dans l'air. Son âme, bien qu’incommensurablement attirante, était aussi vagabonde que ses sentiments. Elle se sentit soudainement terrassée par un frisson de pudeur. Il était assis là, juste à côté d'elle, et il savait maintenant.

Maëly Massereau

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Perspectiviste acharné depuis 1995 /unremitting perspectivist