Un groupe de personnes qui se réunissent un jeudi sur deux pour écrire

mardi 26 mai 2009

Pourquoi les lampadaires sont restés allumés


...Les plus grands journaux européens ne parlaient plus que de ça. Le vénérable Ouest France lui-même se penchait sur ce que l'on avait alors coutume d'appeler : le mystère des lampadaires jaunes
Jeudi 23 avril 2009, au Mans, l'inutilité et l'absurde avaient donné la main au gaspillage pour engendrer un événement des plus étranges. Pendant une journée entière, les éclairages publics étaient restés allumés. Ils n'avaient pas fait grève un instant. Les hypothèses n'avaient pas manqué. Sabotage, invasion de vers luisants, installation lumineuse d'un de ces tarés d'élèves des Beaux-Arts dans le cadre d'un atelier appelé "transformer", ou bien encore, extension des festivités de la nuit des chimères pour fêter la candidature surprise de Mr Boulard aux européennes. Mais aucune de ces hypothèses ne tenait la route. La population était perplexe, et la municipalité muette. Personne ne se risquait plus à émettre la moindre hypothèse car il semblait que toutes les pistes avaient été épuisées. Une éventuelle hallucination collective aurait pu être une explication rationnelle mais les preuves matérielles collectées par les nombreux témoins infirmaient cette proposition. Bien plus tard, la rédaction du Maine avoua qu'en ces temps de crise la situation du journal était difficile et qu'ils avaient eu l'idée, grâce à des complicités dans l'équipe d'entretien, de créer un sujet porteur à se mettre sous le clavier. Mais cette explication n'a pas convaincu tout le monde et depuis cet évènement, toute une horde de fanatiques de l'étrange se donne rendez-vous chaque année le 23 avril, dans l'espoir d'assister une nouvelle fois aux désormais célèbres 24 heures du Mans.

Rose Mansion




Le Passant des Lumières

Pourquoi les lampadaires sont-ils restés allumés ?

J'ai entendu une discussion au coin d'une rue, je vais essayer de vous la retranscrire ; une voix disait : 
« Regarde là-bas !
- Quel étrange personnage ! dit l'autre un peu moqueuse
- Je l'ai vu passer plusieurs fois tout-à-l'heure, il tourne en rond depuis un bon moment …
- Il est perdu, tu crois ?
- Il semblerait … en tout cas, il n'a pas l'air de savoir où il va.
- Nous devrions peut-être l'aider ?
- Je ne pense pas qu'il comprendra.
- Un étranger ? fit la voix d'une voix étonnée
- On dirait : regarde sa façon de marcher, il n'a rien d'un citadin !
- Ah ça oui, en effet ! »

C'est alors qu'une troisième voix apparut, plus grave, certainement celle d'un homme d'un âge assez avancé. Il parlait sur un ton assez bougon, 
et semblait avoir des idées très arrêtées :

- Pas de ça mesdemoiselles ! Arriva-t-il
- Oh, mon oncle, nous n'envisagions rien, …
- Rien ENCORE vous voulez dire ! Je vous connais bien, mes petites, vous voyez un bel étranger rôder dans le coin, et vous ne savez plus vous tenir ! Si 
je n'étais pas là, vous seriez probablement déjà en train de l'asticoter !
- Mais non voyons, nous ne pensions qu'à l'aider, assura-t-elle
- L'aider ?! M'est avis que vous le dévoriez déjà des yeux !
- Il faut dire qu'il est bel homme …
- Un bel homme perdu …
- Perdu ? Qu'en savez-vous qu'il est perdu ?!
- Allons, mon oncle, regardez-le, ça se voit !
- … et il tourne comme ça depuis longtemps ?! s'étonna-t-il
- Ôooh oui ! Et nous ne pourrions pas l'aider : il ne comprendrait pas !
- C'est vrai, même pas besoin de vérifier pour dire qu'il ne connaît pas notre langue.
- En effet, ce serait peu probable, comme tous les gens de son espèce d'ailleurs … 
- Ne pouvons-nous vraiment pas l'aider ? s'enquit-elle
- … il y a peut-être un moyen … dit l'oncle d'un air mystérieux »

Et le voilà parti à s'enquérir auprès des autres pour leur demander leur avis. Il s'ensuivit une longue discussion dont je n'ai pas tout relevé, et 
surtout qu'il serait impossible de retranscrire tant les mots des uns et des autres s'enchevêtraient … eux, par contre, semblaient tout-à-fait se 
comprendre … Quoi qu'ils aient dit, ils décidèrent tous de placer une petite lumière pour le guider jusqu'à bon port, à travers les rues et au-dessus 
des toits, au rebord des balcons et sur les fils de la ville. La lueur perdura dans les hauteurs jusqu'à ce que ce passant étrange ait enfin retrouvé sa 
route, puis elles s'éteignirent, laissant la ville perplexe, dont nombre d'habitants se posent encore la question.
Si vous voyez ça et là les lampadaires rester allumés, c'est qu'IL est en train de passer !

Etienne Safa


Les lampadaires sont restés allumés,
Et le resteront sans doute encore un bon couple d'années.
'Mais pourquoi' me direz-vous mon bon monsieur,
car ici le sommeil des allumés prolifère à longueur de journées,
le soleil n'ayant que faire de tout ces grands fatigués,
a choisi de s'éclipser, je le répète, pour un bon couple d'années.
Le sommeil croyez-moi n'était pas la seule cause de ce triste choix.
Quelques fanfarons mal lunés, de mur en mur, n'arrêtaient pas de se cogner.
De nuit comme de jour, des luminaires encore branchés,
inconcevable, mais jai pourtant entendu dire que Monsieur Magritte,
lui-même, serait à l'origine de cette décision pour le moins éclairée.
Desormais vous pourrez contempler la pointe de vos pieds,
au grand bonheur de vos cabots qui, en levant la patte,
nous le savons, préfèrent la commodité d'un territoire éclairé.


Restez éclairés,
bien à vous,
Justin Delareux.


Pourquoi les lampadaires sont restés allumés dans l'agglo du mans ?
-il y avait une éclipse...
-ça fait plus joli...
-ils ont construit trop de buildings autour...
-les marchands de lampadaires font de la pub...
-il y avait un film de tourné...
-ils se sont rendu compte que le sol datait du néolithique...
-quelqu'un a perdu sa dernière dent...
 
 
 
 Il y eu récemment une éclipse dans l'agglo du Mans, peu après la construction des buildings autour.
Du coup, un homme, âgé de 77 ans, a perdu sa dernière dent. Par respect pour le vieil homme, tout le monde se mit à chercher...
mais un seul homme, un brave, s'est assez servi de sa tête pour avoir l'idée de détecter le chicot au Carbone 14 !
Cet homme était en fait un génie en physique, il se faisait même payer par les marchands de lampadaires pour faire leurs publicités.
Il était donc facile pour lui de retrouver une modeste dent dans l'agglo du Mans. Il le fit sans peine mais découvrit aussi autre chose...
Le Carbone 14 réagissait à des molécules qu'il n'avait jamais vues... même lorsqu'il tourna son film ici !
Après de longues recherches auprès de spécialistes, on a découvert qu'il s'agissait d'un sol datant du Néolithique, 
de pauvres pierres et pavés poussiéreux, où l'on a pu observer, après sa restauration, de belles icônes préhistoriques gravées...
Depuis, l'agglo du Mans est passée rapidement de "cité à tir groupé" à "patrimoine protégé par l'Unesco".
Les habitants pensent que ça fait quand-même plus joli...
 
A Bientôt
 
David Jousse
 

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Perspectiviste acharné depuis 1995 /unremitting perspectivist