Un groupe de personnes qui se réunissent un jeudi sur deux pour écrire

vendredi 28 décembre 2007

Claude Lothier

"Si tous les gars du monde voulaient s'donner la main"
Tous les jeudis matins je prends le TGV
Oui mais la s'maine prochaine je ne le prendrai pas
Depuis quelques semaines on circule en tramway
C'est plus rapide qu'à pied et puis c'est abrité
J'ai ach'té un ticket pour faire dix traversées
Je conseille à tout l'monde d'aller bien explorer
La ligne sur tout son long, de l'université
Où très émerveillé j'ai fait la découverte
D'une belle bibliothèque accessible à tout l'monde
Rien que d'en faire le tour on écarquille les yeux
Il y a des puits de lumière, de splendides espaces
L'architecte est poète, il dessine ses volumes
En perspectives faussées tout en grand angulaire
Il habite Nancy et c'est lui qui refit
Le musée de Matisse au Cateau-Cambrésis
Et aussi le musée des Beaux-Arts de Nancy
Tout au sud de la ville (je reviens au tramway)
On débarque en campagne, enfin pas tout à fait
Il y a là Antarès, c'est une soucoupe volante
On n'est pas loin non plus du circuit des autos
Où chaque année en juin viennent ronfler des bolides
C'est très assourdissant du moins je l'imagine
Ce que j'aime en tramway c'est qu'on glisse sur les rails
Mais on voit moins la ville à travers ses fenêtres
Qui pourtant sont très grandes, on prend l'air ennuyé
On prend l'air habitué on fait semblant de rien
Comme si depuis toujours sans nulle interruption
On avait circulé en traction électrique
Alors qu'il y a longtemps on avait tout cassé
Du premier des tramways, celui de 1900
Qui transporta gaiement toute la populace
Au-dessus de la Sarthe et ce joli croisement
Détruit en 45 à cause des allemands
Je regrette le fer de ses poutres en dentelle
Un peu comme celles qu'on voit au carrefour des Minimes
Pont en X lit-on sur les cartes postales
Qui marquèrent l'époque et nous font rêver d'elle
Comme le dit Calvino c'est fait pour ça les cartes
Bien contents du progrès on dit la larme à l'oeil
Comme c'était mieux avant et puis on téléphone
On envoie des e-mails on va vite à Paris
"Oui mais dans l'monde entier c'est pas partout Paris"
Savez-vous qu'à Brûlon naquit monsieur Claude Chappe ?
C'est son buste à la poste qu'on voit sur le fronton
Vous pourrez lire son nom et penser télégraphe
Une invention très belle qui naguère rapprocha
Les contrées séparées par des dizaines de lieues
Des bras articulés transmettaient des signaux
Qu'il fallait décoder au moyen d'un gros livre
Le petit personnel lui n'y comprenait rien
Seul le chef à casquette accédait aux secrets
Qui traversaient la France et sauvaient les élites.

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Perspectiviste acharné depuis 1995 /unremitting perspectivist