Un groupe de personnes qui se réunissent un jeudi sur deux pour écrire

lundi 10 décembre 2007

Simon Breton

Elle :
Merde !
Moi :
Quoi encore ?
Elle :
Rien du tout.
Moi :
Pourquoi tu dis « merde » ?
Elle :
Parce que j'en ai marre.
Moi :
Mais t'en as marre de quoi ?
Elle :
J'en ai marre de tes questions pourries.
Moi :
Quoi ? Mais c'est toi qui as dit « merde ».
Elle :
C'est ça oui ! Ça va être de ma faute !
Moi :
J'ai pas dit ça, c'est juste que t'as dit « merde ».
Elle :
D'abord je dis « merde » si j'en ai envie, me saoule pas.
Moi :
J'te saoule pas mais je vois pas où tu veux en v'nir.
Elle :
En tout cas, c'est pas avec des alexandrins tirés par les cheveux que ...
Moi :
Si tu continues de compter les pieds quand je parle, je vais te sonnet !
Elle :
Ha ! Des menaces, je te préviens, joue pas à ce petit jeu là avec moi.
Moi :
Je ne joue pas, sinon ce serait déjà reparti comme en 14, crois-moi.
Elle :
Je te crois, je sais comment tu es quand tu es 13 énervé.
Moi :
Ouais, bah des comme toi on en trouve treize à la douzaine.
Elle :
Tu te crois malin ? En plus t'es coiffé comme un bonze.
Moi :
Tu disais pas ça quand tu voulais mon appendice.
Elle :
Espèce de salaud ! Va te faire cuire un 9.
Moi :
Impossible, la bouteille de gaz a une fuite.
Elle :
Très marrant ! 7 fois tu la fermes !
Moi :
Merde, tu me casses le coccyx.
Elle :
D'accord, reçu 5 sur 5.
Moi :
Le débat est clos.
Elle :
Mais au fait !
Moi :
Quoi encore ?
Elle :
Merde !

Chut !
J'dis rien.
Eh bien continue.
D'accord, si tu veux.
Tu veux te faire gauler ?
Evidemment que non, tu crois quoi ?
Alors, ferme-la et puis c'est tout.
Mais c'est toi qui fais que de parler !
Je parle pour te dire de te taire, crétin !
Bon, maintenant c'est fait, alors on se tait.
C'est c'que j'me tue à te dire.
Alors tais-toi et moi aussi.
C'est ça oui, toi aussi.
Mais ferme-la, putain !
Je la ferme.
Bien, parfait.
Parfait.

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Perspectiviste acharné depuis 1995 /unremitting perspectivist